samedi 28 mars 2015

Tag livresque #7 - Les sept péchés capitaux


Coucou ! Je vous retrouve aujourd'hui pour un nouveau tag, je remercie Team Littéraire d'avoir pensé à moi ! Je n'avais encore jamais vu ce tag et j'aime beaucoup les questions qu'il propose !


Avarice

Quel est votre livre le plus cher ? Et le moins cher ? 


Le plus cher est Mr Mercedes, que j'ai acheté récemment pour 23 euros. Mais bon, rien n'est vraiment trop cher lorsqu'il s'agit de mon cher Stephen. 




Le moins cher est Respire, que j'ai eu pour 2 euros d'occasion sur Amazon, et qui est arrivé est super état !





Colère

Avez quel auteur entretenez vous une relation amour/haine ? 

Sans aucune hésitation, R.L. Stine. C'est l'auteur des célèbres Chair de Poules, que j'aimais beaucoup quand j'était jeune. 
Malheureusement, ses livres peuvent être très bons comme très mauvais. J'ai encore quelques romans de lui, ceux qui m'avait le plus plu, la Colo de la peur notamment, que j'avais vraiment adorée. 







Gourmandise

Quel livre avez-vous dévoré encore et encore sans aucune honte ? 

Je relis souvent mes livres, mais je pense que celui que j'ai le plus relu est Elle s'appelait Sarah, de Tatiana de Rosnay. Je considère ce livre comme étant une véritable pépite, je ne me lasserais sans doute jamais de le redécouvrir encore et encore. 

D'ailleurs, si vous en connaissez d'autres dans ce genre là, je suis preneuse !




Paresse

Quel livre avez-vous négligé par paresse ? 


Si on se base sur mes lectures actuelles, je néglige aucun livre par paresse, car honnêtement, je n'ai pas la "flemme" de lire un livre, c'est plutôt le contraire. Mais si l'on se base sur mes lectures passées, je répondrais tout les classiques au programme de collège, qui ne m’intéressais carrément pas, et j'avais tort. 



Orgueil 

De quel livre parlez-vous le plus pour vous faire mousser ? 

Euh, c'est quoi cette question ? Je ne vois pas l'intérêt de "se faire mousser après avoir lu un livre". Surtout vu le peu de gens qui lisent aujourd'hui, et encore plus à cause de ceux qui catalogue la lecture comme étant une pratique "ringarde". Enfin, bref, question étrange. 



Luxure 

Quels attributs trouvez-vous séduisants chez un personnage masculin ou féminin ? 

Pour les personnages masculins, je dirais d'abord la sensibilité cachée. Celle que l'on ne détecte pas au premier abord, mais que l'on fini par découvrir en "creusant un peu". Ensuite, je dirais l'instinct de protection, et la jalousie. (à petites doses)


Envie 

Quel livre aimeriez-vous le plus recevoir en cadeau ?

L'appel du coucou, parce que ce livre m'intrigue beaucoup, malgré les avis que j'ai pu voir qui était mitigés pour certains. J'ai envie de me faire mon propre avis. Je crois d'ailleurs qu'il y a deux tomes si je ne me trompe pas. Enfin bref, je crois que c'est moi qui vais finir par me l'acheter, ça va être plus fort que moi, encore une fois...






Je tague : 



This entry was posted in

vendredi 27 mars 2015

Respire - Anne Sophie Brasme

Editions Le livre de poche
190 pages
5,10 euros

Résumé

"Je m'appelle Charlène Boher et j'ai dix-neuf ans. Cela fait bientôt deux ans que je moisis ici, à attendre que le même jour passe et se termine. A peine sortie de l'enfance, j'avais déjà commis l'irréparable." 


Charlène Boher, narratrice de sa propre histoire, écrit depuis la prison où elle est incarcérée. Ça a commencé comme ça, banalement : une grande amitié entre deux adolescentes, Charlène et Sarah. Elles s'aiment comme deux sœurs. Mais leur passion fait des ravages. S'instaure alors une relation perverse entre les deux jeunes filles : Sarah provoque, multiplie les humiliations publiques, accable de reproches son amie, qui accepte son sort. Puis, soudain, l'irréparable.



Mon avis

Un livre qui m'attirais irrésistiblement. Il m'intriguait au possible, il fallait donc que je le sorte au plus vite. Et je n'ai pas regretté d'avoir craqué.. 

La première phrase qui m'est venue à l'esprit après l'avoir fini est la suivante : je ne m'attendais vraiment pas à cela. C'est une lecture qui m'a étonnée de bout en bout, un livre singulier et vraiment bien écrit, par une jeune fille de 17 ans dont c'est le premier roman. 

Respire, c'est une histoire qui commence tout à fait banalement. Une amitié entre deux jeunes filles, les rires, les joies, l'attachement, les larmes.. Tout ce qui constitue une amitié normale, avec ses hauts et ses bas. Puis, au fil des pages, on découvre les travers ambiguë que prend leur relation. Peu à peu, Charlène se laisse dominer par Sarah, qui multiplie les coups bas, les humiliation, et enfin, l'ignorance, dévastatrice. Charlène se laisse faire, car elle a un besoin vital d'elle, de sa reconnaissance et de son amour. Elle cherche sans cesse le regard de son "amie", au point que cela en devienne une obsession, une obsession mortelle, qui finira par donner un point tragique à l'histoire. 

J'ai aimé ce livre, même si il est très troublant, très sombre. On se laisse entraîner par ce récit, tant il est réaliste et criant de vérité. Je me suis beaucoup reconnue dans le personnage de Charlène, surtout dans les premières années de sa vie, où elle n'arrivait pas être acceptée, où elle avait sans cesse l'impression d'être différente des autres filles de son âge. 

Si il y a quelque chose qui ressort tout particulièrement dans ce livre, ce sont les sentiments. Ils sont décrits avec une sincérité inouïe, que je n'ai encore retrouvée dans aucun livre auparavant. Ce livre est écrit avec le cœur, on ressent presque la douleur des personnages, leur désarroi et leur peine. J'ai presque du mal à expliquer ce que j'ai ressenti au fil des pages, tantôt de la surprise, tantôt de la compassion, de la reconnaissance. Parfois même de la haine, envers Sarah, surtout. Même si on se rend vite compte qu'humilier Charlène est le seul échappatoire à son propre malheur, j'ai tout de même eu du mal avec son personnage. Je l'ai trouvée très hautaine, trop sûre d'elle, exécrable. C'est le type de personnages que j'ai vraiment du mal à supporter. Mais ça n'a en rien gâché ma lecture. 

Anne-Sophie Brasme nous plonge en plein cœur de l'adolescence et de ses travers, de la recherche d'identité et de reconnaissance. C'est un récit qui change des livres habituellement mielleux et stéréotypés qu'on a l'habitude de voir lorsqu'il est question d'adolescence, et c'est une nouveauté qui fait du bien. On retrouve dans ce roman quantité de choses que chacun de nous a connu un jour où l'autre, à cette période entre l'enfance et la vie adulte, où tout le monde se cherche ; les premiers amours et expériences d'adultes. Tout cela raconté de manière parfaite, sans aucun détail superflu pour autant. 

Bien évidemment, vous l'avez sans doute ressenti à la lecture du résumé, c'est un livre dur. Dur, mais qui fait réfléchir sur une grande quantité de choses importantes. 

L'écriture, pour une adolescente dont c'est le premier roman, est remarquablement belle. Je la salue vraiment pour ce livre, aussi touchant que singulier ; avec lequel j'ai réellement passé un très très bon moment. C'est un véritable coup de cœur, je conseille ce livre à tout un chacun. Je n'attend plus qu'une chose maintenant : voir le film, en espérant qu'il soit à la hauteur du livre !


Ma note : 10/10 


tous les livres sur Babelio.com

dimanche 22 mars 2015

Extramuros - Philippe Nicholson



Editions Kero
352 pages
Format papier : 19,90 euros
Paru en février 2015

Résumé 

Quand les entreprises auront pris le pouvoir, de quel côté du mur serez-vous ? Dans un monde confronté à de fortes chaleurs et à une pénurie d’électricité, des zones d'affaires se sont multipliées. Elles assurent le confort et la sécurité des employés de grandes sociétés, séparés par de hauts murs électrifiés du commun des mortels aux conditions de vie de plus en plus difficiles. Les zones d’affaires, s’accaparant énergie et richesse, sont vite devenues plus puissantes que les pays qui les accueillent. L’Espagne vient de leur céder une de ses régions pour y édifier le premier état-entreprise, Evergreen. Mais dans le monde, la révolte gronde et la résistance s’organise. Le jeune Max souhaite en faire partie. Il va être entraîné malgré lui dans un engrenage qui risque non seulement de bouleverser sa vie, mais de changer la face du monde. Devant la menace d’un monde gouverné par les entreprises, chacun va devoir se positionner et se confronter à sa propre vision de la résistance. Philippe Nicholson signe le polar politique du XXIe siècle.




Mon avis 

Je dois avouer que c'est encore la couverture qui m'a attirée en premier. Je voulais savoir ce que cachaient ces murs, et côté sombre et lumineux à la fois de cette couverture. Finalement, je me suis laissé tenter sans vraiment savoir où j'allais, et j'ai vraiment apprécié ce que j'ai découvert. 

L'histoire se déroule dans un futur proche. Les entreprises, désormais appelées zones d'affaires, ont pris tous les pouvoirs, et utilisent désormais le gros de l'énergie planétaire restante. En effet, le réchauffement climatique a provoqué de nombreux dérèglements, le soleil est devenu une véritable boule de feu, qui fait peu à peu de la terre un désert aride. Soit vous êtes de l'autre côté du mur, protégé par les barrières électromagnétiques des zones, et l'on vous assure travail, santé, argent, soit vous êtes de l'autre côté, et vous vivez dans la misère. 

J'ai trouvé l'idée de Philippe Nicholson vraiment originale, et très bien construite. L'histoire des murs électromagnétiques, de ces zones isolées du monde, m'a totalement convaincue. On a ici un récit qui nous captive dès les premières pages, on a furieusement envie d'en connaître la suite. 

Image : http://www.yukijung.com/
Au départ, le lecteur est un petit peu dans le flou, on ne connaît pas grand chose de ce qu'est devenu le monde et de son fonctionnement. Mais on découvre peu à peu les choses, les événements, à travers le point de vue de différents personnages. Un changement d'envergure mondiale se prépare, c'est certain, mais quoi ? Max, un enfant des zones d'affaires, rend visites à son père pour quelques jours. Il habite à l'extérieur du mur, en France et plus précisément à Marseille. Il refuse de quitter sa liberté pour l'enfermement des zones d'affaires, et vit donc de petits boulots. Max décide, sans vraiment savoir à quoi s'attendre, de rejoindre les mouvements contestataires contre l'envergure mondiale du pouvoir des zones. 

Les personnages de ce roman sont tous bien tracés, définis, avec leurs propres histoires et travers. Certains sont extrêmement détestables, ce sont de vrais "méchants".  Mon personnage préféré était le père de Max. Il aimant et courageux, il fait vraiment tout pour son fils, du début à la fin. Il a un caractère vraiment attachant. D'ailleurs, c'est le cas de presque tous les personnages dans cet ouvrage. Ils sont tous attachants d'une manière ou d'une autre, on apprend à les connaître, à connaître leur histoire, leur passé d'avant les zones. Même les personnages les plus cruels ont une raison d'être. 

Le lecteur est embarqué dans l'histoire sans jamais vraiment pouvoir choisir son camp. Je me suis d'ailleurs souvent posé cette question : de quel côté du mur serais-je, si cela arrivais vraiment ? Car, même si beaucoup répondraient "du côté de la résistance", je pense que c'est beaucoup plus compliqué que cela. Ce récit est une suite de rebondissements, d’événements inattendus, le lecteur va de surprises en surprise sans jamais s'en lasser. Ce roman est extrêmement addictif. 

Philippe Nicholson nous offre ici un thriller politique haletant et extrêmement réaliste, en effet, car il aborde de nombreux thèmes actuels, tel que le pouvoir des certaines entreprises d'envergure mondiale, ainsi que la situation politique actuelle qui est loin d'être rose. Il nous donne beaucoup à réfléchir, sur l'avenir de notre monde, notamment sur des questions comme l'énergie et le réchauffement climatique. On se rend compte que tout ce qui se passe dans ce récit pourrait sans problème se passer de nos jours. 

J'ai vraiment passé un bon moment avec cet ouvrage, et j'espère de tout cœur qu'il possédera une suite, car la fin m'a vraiment surprise. Je remercie les éditions Kero pour leur confiance. 


Ma note : 8/10 



tous les livres sur Babelio.com

samedi 21 mars 2015

Saturday's Award Book #11

Je vous présente aujourd'hui un nouveau rendez-vous littéraire que j'ai trouvé très sympa. Il a été initié par le blog l'Echos de Mots

Voici le principe : Chaque semaine, un thème sera donné. Le but est de sélectionner, parmi les livres que l'on a lu, 3 livres selon le thème (les nominés). Puis, parmi ces 3 livres, élire le gagnant (le vainqueur de l'Award en question).

Livre-Que-J'ai-Dû-Abandonner-Et-C'est-Pas-Cool-Parce-Que-Je-Déteste-Ca-Mais-Décidément-Je-n'arrivais-Vraiment-Pas-A-Me-Mettre-Dedans-...-Pardon-Livre-...-Pardon-Auteur.


Et les nominés sont... 



Et pourtant il me faisait extrêmement envie, mais je n'ai vraiment pas réussi à rentrer dans l'histoire, ma lecture était très laborieuse. Et ce n'est pas faute d'avoir insisté. 




Avec ce livre, j'avais l'impression de faire du sur place. Je devrais peut-être retenter de le lire, peut-être que j'y arriverais mieux aujourd’hui. 




J'ai mis du cœur à l'ouvrage pendant cette lecture et pourtant, je n'ai vraiment pas accroché. Ça me déçois de ne pas avoir pu le lire en entier, car c'est vraiment un classique à connaître, mais... 



Et le gagnant est...


Car c'est celui dans lequel j'ai le moins réussi à avancer. 



jeudi 19 mars 2015

✿✿✿ Ma PAL de printemps ✿✿✿

C'est bientôt le printemps, ma saison préférée ! Le retour du soleil, des fleurs... L'idéal pour lire ! Je vous présente donc aujourd'hui le contenu de ma PAL prioritaire pour cette saison. J'espère vraiment pouvoir la respecter cette fois-ci, d'autant plus qu'elle est composée de livres que j'ai dans ma PAL depuis un certain temps, ou de SP.










Une jolie petite pile 
Avez vous lu l'un de ces livres ? Si oui, qu'en avez-vous pensé ?

J'espère que cet article, bien que très court, vous aura plu. Je vous retrouve bientôt pour une chronique de ma lecture en cours, Extramuros de Philippe Nicholson. 

samedi 14 mars 2015

Wave - Sonali Deraniyagala

Editions Kero
288 pages
17 euros au format papier
11,99 au format numérique

Prix Médicis étranger 2014


Résumé

Le matin du 26 décembre 2004, un tsunami frappe l’Océan indien. Sonali Deraniyagala, en vacances au Sri Lanka, son pays natal, en réchappe miraculeusement. Mais, de sa famille, elle est la seule. La vague lui a pris ses parents, son mari et ses deux petits garçons. Wave raconte l’histoire de ce jour, où elle a tout perdu, et de tous ceux qui ont suivi. Les mois, les années lorsque l’insupportable déchirement du souvenir succède aux premiers moments d’horreur. La matière de ce livre, c’est la peine impalpable, indescriptible de la narratrice. Sonali Deraniyagala réussit un récit poétique, sans concession et incroyablement digne sur comment survivre à l’inimaginable.




Mon avis

Ce livre m'intriguait depuis pas mal de temps. Sa couverture, tout en simplicité, sobre et sombre, présageait un récit inhabituel, triste. Le résumé me l'a confirmé. Etant donné que le témoignage est un de mes genres préférés, je ne pouvais pas hésiter une seconde à le lire. 

J'ai eu très, très peur en écrivant cette chronique. Après cette lecture, qui m'a beaucoup marqué, je n'avais pas vraiment envie de porter quelconque jugement sur ce témoignage, tellement il est poignant et fort. Alors si cette chronique change des autres, qu'elle peut paraître un peu brouillon, je m'en excuse...

L'ouvrage est séparé en neuf parties, retraçant les différentes étapes de la vie de Sonali, pendant et après le drame qui a changé sa vie. Il y a tout d'abord la vague, cette eau sombre qui lui a emporté les siens. Cette partie m'a tout particulièrement émue. Son désespoir était vif, il transperçait presque les pages, mais il était à la fois presque impalpable, car on ne peut pas imaginer l'inimaginable. Jamais, au grand jamais je ne pourrais réussir à me faire une image de ce qu'elle a pu ressentir, quand on lui a annoncé que tout était perdu, qu'ils étaient tous partis, qu'elle était seule maintenant. 

C'est un des livres qui a réussi à m'émouvoir au point de me faire pleurer. Pas seulement à cause de l'histoire du tsunami (même si ça en fait partie intégrante) mais aussi pour la force avec laquelle l'auteure évoque ses souvenirs passés avec ses enfants, son mari, ses parents. Au fil des pages, elle nous raconte ses souvenirs d'enfance, ses premiers moments avec Steve, son mari. Elle nous raconte également des anecdotes de son quotidien qui dans un autre livre n'aurait pas forcément d'utilité, mais dans celui-ci, cela apportait un certain réalisme à l'histoire. Elle évoque les scènes les plus banales de son quotidien passé avec force et poésie. Ces souvenirs sont évoqués de la sorte qu'ils réussissent à rendre réelle toute sa famille, comme s'ils étaient encore là, ramenés à la vie. 

Plus les chapitres avancent, plus on voit son état d'esprit changer. Elle passe par différentes phases, de l'incrédulité au choc, du bonheur au désespoir. Parfois, la moindre évocation de quelque chose, un bruit, un objet, lui rappelle ses enfants et la ramène à la case départ. Elle se sent coupable de les avoirs perdus, et d'être encore là, en vie. Elle essaye de réapprendre malgré tout à vivre normalement, sans pour autant oublier tout ce qu'il a pu se passer. J'ai trouvé cette femme admirable, forte malgré ses faiblesses. Et lorsqu'elle retombait, j'avais presque l'impression de retomber aussi. 

L'écriture de Sonali Deraniyagala est belle, poétique. Elle nous apporte ici un message : celui que la vie ne tient qu'à un fil. C'est un récit poignant, un des plus émouvants et porteur de sens que j'ai pu lire jusqu'ici. 

Aujourd'hui, l'auteure travaille sur des plans de reconstruction après une catastrophe naturelle. Une preuve que son combat n'a jamais vraiment pris fin. 

Ma note : 10/10 (Coup de cœur) 



tous les livres sur Babelio.com

mardi 10 mars 2015

Tag - Entre copines

Je remercie ma gentille partenaire Lecture Cupcakes de m'avoir taguée et de m'avoir donnée l'occasion de faire ce tag !

Allons-y...

1. As-tu déjà reçu un livre en cadeau ? 
De nombreuses fois, puisque que ma famille connais ma passion. 

2. As tu déjà pensé à écrire un livre ? 
Honnêtement, non. J'aime beaucoup lire, parler de livres à travers mes chroniques, mais ça s'arrête là. Ecrire un livre ne fait pas partie de mes ambitions. 

3. Que pense tu des séries de plusieurs tomes ?
J'adore ! Elles permettent de suivre un personnage au fil du temps, de le voir grandir et changer, parfois depuis l'enfance. De plus, elle permettent également de s'attacher au personnages et contexte en lui-même. J'en ai lu et commencé beaucoup, et leur seul défaut est de faire du mal au porte monnaie !

4. As tu un livre culte ? 
Je n'est pas vraiment de livre que je considère comme "culte", mais j'en ai des préférés, dont je ne peux pas me séparer, comme Les disparus, qui m'avais beaucoup émue et que je conseille à tous de lire. 

5. Aimes tu relire ?
Oui. C'est quelque chose qui m'arrive très souvent lorsque j'ai un livre coup de cœur. D'ailleurs je m'apprête à relire Elle s'appelait Sarah, parce que j'en ressent vraiment le besoin en ce moment. Sinon, il m'arrive de relire le premier tome d'une saga par exemple, avant de lire le second pour bien avoir l'histoire en tête. 

6. Rencontrer ou ne pas rencontrer les auteurs des livres que l'on a aimé ? 
J'aimerais énormément les rencontrer, oui. Celui que je rêve le plus de voir est Stephen King, car c'est mon auteur préféré. 

7. Aimes tu parler de tes lectures ? 
Bien sur ! C'est la raison principale de la création de ce blog : en parler. J'adore partager ma passion et donner envie de lire autour de moi. 

8. Comment choisi tu tes livres ?
Je sais que ce n'est pas bien, mais je marche au coup de cœur selon les couvertures. J'aime d'amour les magnifiques couvertures de la collection R d'ailleurs ! Sinon, je regarde beaucoup de blog et lorsqu'une chronique me donne envie de lire un livre, je fonce !

9. Une lecture inavouable ? 
Non. 

10. Des endroit préférés pour lire ?
Dans mon lit, avec ma couette, accompagnée d'un chocolat chaud de préférence !

11. Un livre idéal pour toi ce serait ...
Un livre dans lequel on n'a pas une seconde d'ennui, un livre qu'on ne peut pas lâcher. 

12. Lire par dessus l'épaule ? 
Jamais. Je préfère lire mes propres livres toutes seule.

13. Télé, jeux vidéo ou livres ?
Je ne regarde jamais la télévision, et je ne joue jamais au jeu vidéo non plus. Oui, je suis normale (enfin, je crois). Je préfère passer du temps avec bon livre, au calme. Je n'ai jamais vraiment aimé passer du temps sur des jeux. 

14. Lire et manger ? 
Oui !! Des chocolats de préférence, mais aussi des bonbons et des tas d'autres choses sucrées. 

15. Lecture en silence, en musique, peu importe ?
Dans le silence complet. Je ne supporte pas de lire quand il y a du bruit, c'est juste une horreur pour moi. Et même un petit bruit de fond peut m'agacer. 

16. Que deviendrais-tu sans un livre ? 
Je ne préfère pas y penser. 

17. Tu achète un livre sur internet et il arrive un peu abîmé, que fais tu ? 
Je le garde, car ce n'est pas le contenant qui compte, mais le contenu. 

18. Quel est l'élément qui t'a donné le goût de la lecture ? 
Au départ, c'est quand j'ai commencé à m'acheter des Chairs de Poules, juste pour me faire un peu peur. Et puis j'y ai pris goût au fur et à mesure, et c'est devenu indispensable. Ma vraie passion pour la lecture a commencé avec la lecture de la saga Twilight (désolée pour ceux qui n'aiment pas).

19. Que pense tu de toutes ces adaptations cinématographiques ? 
Cela dépend. Certaines donnent quelque chose de vraiment bien, d'autres gâchent le travail de l'écrivain en faisant n'importe quoi et en réduisant et coupant certains passages du livre. 

20. Si tu devais retenir qu'un seul personnage rencontré dans une lecture, lequel serait-ce ? 
En fait, je ne me sens pas vraiment capable d'en garder seulement un seul. 

21. Quels sont les cinq livres de ta PAL qui te font le plus envie ?
L'héritage des Darcer, Elle s'appelait Sarah que je veut relire et Certaines n'avaient jamais vus la mer. 

22.Si tu devais refaire le casting d'une des nombreuses adaptations existantes laquelle choisirais-tu et qui ferait parti de ta nouvelle distribution ?
Aucune idée.. 

23. Le livre qui t'as le plus surpris ? 
Un sac, de Solene Bakowski ! Je suis restée bouche bée pendant pratiquement tout le livre, je ne m'attendais vraiment pas à l'expérience qu'à été cette lecture ! Un véritable coup de cœur inattendu. 




Je tague : 


Ce tag vous a plu ? 
N'hésitez pas à laisser quelques unes de vos réponses en commentaires, j'aime en apprendre plus sur vous !


This entry was posted in

dimanche 8 mars 2015

Un sac - Solène Bakowski

297 pages
11,59 euros (Format papier)
2,99 euros (Format Kindle)


Résumé 

En pleine nuit, une femme attend face au Panthéon, seule, un petit sac dans ses bras frêles qu'elle serre comme un étau. Cette femme, c'est Anna-Marie Caravelle, l'abominable, l'Affreuse Rouquine, la marginale. Lorsque, vingt-quatre ans plus tôt, Monique Bonneuil décide de prendre en charge, en secret, à l'insu du reste du monde, l'éducation de la petite Anna-Marie, fille d'un suicidé et d'une folle à lier, elle n''imagine pas encore le monstre qu'elle abrite sous son toit et que, lentement, elle fabrique. La petite fille, poussée par ses démons, hantée par son histoire, incapable de distance, tue, un peu, beaucoup. Elle sacrifie, règle ses comptes, simplement. Mais que fait-elle là, cette jeune femme agenouillée en plein Paris, au beau milieu de la nuit ? Et que contient ce mystérieux sac qui semble avoir tant d'importance ? Voici l'histoire d'Anna-Marie Caravelle.


Mon avis 


Je remercie Solène Bakowski pour cette merveilleuse découverte. Ce roman est tout simplement captivant : il est sombre, très sombre même et possède une héroïne étrange, poussée à la vengeance par des pulsions meurtrières. Cette héroïne, c'est Anna Marie Caravelle. Pendant des années, elle vivra cloîtrée aux côtés de la femme qui l'a recueillie et l'a élevée, sans jamais ne rien voir du dehors. Cette femme, Monique Bonneuil, ne se doute de rien. Ni qu'elle fabrique un monstre, ni que ce monstre finira par avoir raison d'elle. 

Au fil des pages, on suit Anna, on la voit grandir et se transformer en une créature monstrueuse, peu à peu. On voit cette tache sur son visage, symbole du sang qu'elle a sur les mains, grandir également avec elle. Une fois libre, elle essayera tout de même d'avoir accès au bonheur et à la vie normale. Plusieurs fois, elle échouera, toujours rattrapée par ses démons, qui la hantent jour et nuit. Et elle tuera, sous les ordres de cette voix qui a toujours été là, qui ne l'a jamais vraiment quittée. Elle réglera ses comptes à ceux qui lui ont fait du mal, car elle ne veut plus souffrir. Jamais plus. 

Le style de l'auteure est très original, il est vraiment différent de tout ce que j'ai eu l'occasion de lire auparavant. Ce récit m'a vraiment beaucoup touché, la douleur d'Anna se ressent vraiment, elle est même presque palpable. Elle ne veut pas être ce monstre, ce n'est pas sa faute, rien n'est de sa faute. Malgré tout ce qu'elle commet, j'ai fini par réussir à m'attacher à elle et même à la comprendre, un peu. Car elle possède quand même un cœur, une âme, elle est capable d'aimer tout comme elle est capable de tuer. 
L'intrigue est vraiment complexe et bien menée, je n'ai eu aucun moment d'ennui ni de lassitude au cours de cette lecture. Au contraire, j'avais vraiment envie de connaître de la suite, de savoir ce qu'il adviendra d'Anna. Cela faisait longtemps que je n'avais pas été autant attachée à un livre. Je ne l'ai lâché que quand c'était vraiment nécessaire, et je l'ai fini tard dans la nuit. 

Justement, parlons de la fin. Elle nous fait comprendre tout le sens du titre, qui a première vue peut paraître un peu étrange, mais comme je l'ai dit il prend tout son sens aux dernières pages du livre. Le final m'a mis une claque monumentale, tant je ne m'y attendais pas. J'avais passé toute ma lecture à me faire de petits scénarios concernant ce sac et ce qu'il contenait, mais je suis vraiment passé à côté de la vérité. Cette recherche permanente de la vérité par le lecteur tient en haleine au fil des pages.

Ce livre est une vraie réussite, du début à la fin. Une véritable pépite, qui mérite vraiment d'être lue. Il fait partie de ces livres qu'on n'oublie pas, qu'on ne peut pas oublier, qui nous laisse toujours une trace. Il est de ces livres qui nous apprennent des choses, et qui ne nous laissent pas indifférents. Je vous invite vraiment à découvrir cette auteure, qui mérite vraiment qu'on fasse toute la lumière sur son talent.


Ma note : 10/10




tous les livres sur Babelio.com

samedi 7 mars 2015

Saturday's Award Book #10

Je vous présente aujourd'hui un nouveau rendez-vous littéraire que j'ai trouvé très sympa. Il a été initié par le blog l'Echos de Mots

Voici le principe : Chaque semaine, un thème sera donné. Le but est de sélectionner, parmi les livres que l'on a lu, 3 livres selon le thème (les nominés). Puis, parmi ces 3 livres, élire le gagnant (le vainqueur de l'Award en question).


Award du : 

Livre-Dont-Vous-Attendez-La-Suite-Avec-Une-Impatience-De-Fou-A-Tel-Point-Que-Vous-Voudriez-Rester-Enfermer-Chez-Vous-D'ici-La-Sortie-Histoire-D'être-Sûre-De-Ne-Pas-Mourir-D'un-Accident-Stupide-Avant-D'avoir-Pu-Le-Lire...


Les nominés sont...




Plus que quelques mois à attendre la suite de mon coup de coeur !




Je vais enfin pouvoir poursuivre les aventures de Lucas et de sa bande d'amis en juin !




La suite est déjà sortie en VO, mais je préfère les couvertures des éditions françaises alors j'attend... 



Et le gagnant est...



Car c'est celui dont il me tarde le plus de connaître la suite !